Joyeux Noël avec Dane Rudhyar

.

Noël !  Petite histoire de l’humanité en images !

……………………………………………………………………

………

……………………………..

………………………………………………

.

.
……..

Joli petit monde de Noël où lumières et paillettes recouvrent comme un baume – ou comme un fond de teint – une humanité un peu mitigée !
Une ambiance où s’entremêle les genres : nous avons Betty Boop un peu sceptique qui joue au Père Noël, et, méfiante elle n’ose pas tourner son regard vers le livre de la connaissance ;
Titi …. et sa lanterne : l’innocent un peu surpris, il voudrait bien comprendre ;
puis nous retrouvons Betty Boop : Noël est un bel amusement !
Réunis dans leurs aspirations communes de joies, de bonheur et de solidarité,
un nouveau cycle se forme … plein de promesses.
La magie opère … le temps de Noël … ?
Le premier tableau vous parle de la nuit des temps, Noël où était-ce ?

~~~~~~~~~~ 

Après Ptolémée et Morin de Villefranche,
Dane Rudhyar, dont je vous ai déjà parlé, nous retrace l’évolution de l’humanité dans son livre : «  l’astrologie de la personnalité  ». Dans cet ouvrage de 400 pages, Rudhyar fait une synthèse de l’enseignement des grandes traditions et la psychologie de Jung. C’est une nouvelle ère de l’astrologie qui s’ouvre avec ce Français émigré au Etats-Unis. Car pour lui, l’astrologie ne doit pas répondre au besoin de sécurité, mais devenir un outil de compréhension des événements transformateurs dans la vie humaine. C’est un langage symbolique où la partie (la personne) peut lire le message du plus grand « tout » écrit en grand.

Voici sa biographie :

Dane Rudhyar est né le 23 Mars 1895 à PARIS (75) à 0h40.(Bélier ascendant Sagittaire).
Ses parents étaient français (normand et celtique). Son vrai nom était Daniel Chenevière.

Il changea de nom suite à une étude des philosophies orientales.
Rudhyar est
dérivé du sanskrit (rudra).
Il est très jeune quand il est frappé par une grave maladie. Il étudie la philosophie à la Sorbonne. Il est très marqué par Bergson et Nietzsche. Il apprend la musique et écrit un opuscule sur Claude Debussy à la demande de l’éditeur Durand à Paris.
« Claude Debussy et son œuvre » est son premier ouvrage, il avait l’intuition que les compositions de Debussy représentaient la « phase automnale » de la culture européenne, il avait 16 ans.
En 1916 il quitte la France pour les Etats-Unis : à New-York il donne une représentation au Metropolitan Opera, d’une œuvre ultramoderne pour orchestre, qui ne retient pas l’attention de ses contemporains, d’autant plus que ce soir là, l’Amérique apprend l’entrée en guerre de son pays…. En effet, il a commencé l’étude du piano à l’âge de 7 ans et compose déjà à 17 ans.
Il a 27 ans lorsqu’il fonde à New-York la Guilde Internationale des Compositeurs en compagnie de Carlos Salzédo et Edgar Varèse (compositeur et acousticien).

En 1920 il s’intéresse à l’astrologie et depuis 1933 il a écrit une quarantaine d’ouvrages intéressant la littérature, la poésie, la musique, l’art et la culture en général, la psychologie et la philosophie et bien sûr l’astrologie. Tous n’ont pas été traduits en français.
Il découvre C.G. Jung dans les années 30 notamment à travers trois ouvrages : « Types psychologiques », « La psychologie de l’Inconscient » et « La dialectique du Moi et de l’Inconscient ». Il est aussi réceptif aux idées de Jan Smuts, Général africain qui combattit contre les anglais et qui participa à l’unification des colonies britaniques d’Afrique du Sud en 1910. Cet homme politique exposa ses idées dans un livre « Holism et Evolution ».
Il était aussi passionné de philosophie orientale.

Rudhyar était poète bien sûr : « Je n’ai pas écrit de la poésie pour me conformer à une tradition littéraire et m’accorder à des formes esthétiquement appréciables.
C’est une expression toute spontanée de ma vie intérieure ; dans la plupart des cas, j’ai écrit à des moments de grand choc, d’expériences émotionnelles et/ou spirituelles provocantes, stimulantes ou dévastatrices…
… Le poète est le « moteur et le remueur d’âmes », celui qui incite son auditoire à ressentir plus profondément, plus totalement que dans la vie courante… »
Il découvre de nouvelles perspectives, de nouveaux niveaux de vision, de nouvelles profondeurs de relation d’amour, de douleur ou d’extase. Il présente de nouvelles images, relie de façon nouvelle des facettes de l’expérience humaine jusqu’alors éloignées. Il évoque des aubes nouvelles, étend la conscience de l’homme et stimule son désir ardent de plonger dans l’inconnu ».

– Le Rudhyar Essentiel, Leyla Raël-Rudhyar, Ed. l’Or du Temps
En 1969, il fonde  » l’International Comittee for à Humanistic Astrologie « .
Il faudra attendre 1978, alors qu’il est âgé de 83 ans pour qu’il reçoive le grand prix de l’Académie des Arts et des Lettres pour l’ensemble de son oeuvre musicale.
En 1981, Leyla Raël, son épouse, fonde le « Rudhyar Institute for Transpersonal Activity.
Le lendemain de son anniversaire, en 1984, Yvar Mikhashoff interprète pour la première fois à Paris l’une de ses oeuvres pour piano (Rite de transcendance), présentée le 20 janvier précédent à Copenhague en première mondiale.

Dane Rudhyar a aussi été un peintre (45 tableaux et dessins) et a exposé en Arizona, au Nouveau Mexique et en Californie. Sa peinture n’appartient à aucune catégorie.
C’est en 1938, devant un groupe d’amis à Santa Fé, que Rudhyar peint son premier tableau.
Pour lui, l’essentiel est ce que le spectateur va ressentir en face de l’œuvre, ce qu’il va voir après être entré en relation avec la peinture.

Il a animé de nombreuses conférences, expositions et programmes musicaux. Une émission de télévision lui a même été consacrée en Suède. Il faut bien reconnaître qu’à plusieurs reprises les pays nordiques ont montré qu’ils étaient à la pointe du progrès dans de nombreux domaines.

Dane Rudhyar nous a quittés à l’âge de 90 ans, le 13 septembre 1985 à San Francisco.

Nous avions Steiner mais nous ne l’avons pas écouté – il nous avait déjà indiqué les principes de l’agronomie – … et nous avons connu la vache folle !
Aujourd’hui je forme des voeux pour que l’esprit de Dane Rudhyar soit préservé et qu’il continue de se faire entendre en ces temps plus que critiques…
Et ensuite je souhaiterais que les chefs d’état – qui consultent tous leur oracle dans un but personnel – prennent de bons conseils pour l’évolution de notre humanité !
Suivez les rois mages !

.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s